Olivier Arlot – Tours | 17/20

Nul doute que les Tourangeaux connaissent, mais si vous êtes de passage à Tours, il est impératif que vous fassiez une halte gastronomique au restaurant Olivier Arlot.

 

Après être passé par de grandes maisons Parisiennes, ce Chef est retourné faire des merveilles dans sa ville natale, dans son petit restaurant du centre.

Vielles pierres, bois, décoration sobre et « zen » avec derrière le bar une vitre pour vue plongeante sur la cuisine.

L’accueil est poli, gentil et un peu réservé, mais le sommelier n’est pas avare d’explications et encore moins de bons conseils. Mais nous y reviendrons….

 

Commençons par notre Menu en 6 services :

 

Mi-cuit de fois gras et sa compote de fraise&rhubarbe : Excellemment cuit, fondant et bien assaisonné. Pointe d’acidité idéale dans la compotée fondante de fraises et rhubarbe. Ca commençait bien..

Puis spaghetti bolognaise d’encornets, langoustine rôties, nuage de céleri branche : Tout d’abord une présentation très originale : un unique spaghetti très long enroulé en forme de sorte de cannelloni ! Au centre, un bâtonnet de purée de tomate (solidifié grâce à l’agar-agar), et le tout posé sur une sauce tomate et brunoise d’encornets… TOP. Dois-je préciser que les queues de langoustines étaient de belle taille et parfaitement rôties… ?

A suivre, un de mes poissons préféré, le Saint Pierre. Deux petits filets nacrés sur un riz basmati à peine safrané, baignant dans une petite émulsion de paella. Simple, efficace et très juste.

Vint enfin la poitrine de pigeon. Rosée à souhait, relevée par les saveurs du poivre long sur un jus réduit avec girolles et févettes, toutes deux bien croquantes. Mais comment fait-il… !?

Après le petit chèvre frais et réduction de tomates rafraîchissantes, nous avons terminé par la crêpe croustillante à la fraise : un rouleau vertical de crêpe dentelle craquante, fourrée en son centre par une glace au basilic légère… Nous n’aurions pas pu avaler un dessert moins léger que celui-ci…

 

Pour les vins… ? La région est bien évidemment mise à l’honneur, avec une part belle à de petits producteurs dont il n’est pas facile de se procurer des flacons :

Pour commencer un superbe Savennières D. de la Monnaie L’enclot ‘07 de chez E. Morgat (54€). Minéral, fruité, un brin complexe mais très bien équilibré. Un des meilleurs Savennières qu’il m’ait été donné de boire.

Ensuite, un Chinon « l’Huisserie » de chez P. Alliet ’07 (48€). Richesse des tanins contrebalancée par une fraîcheur du fruit rouge comme la griotte ou la framboise. Pas aussi réussi que son vieilles vignes, mais tout de même très très bien fait.

 

Un dernier bon point, le « menu » enfant à 15€ : Il change lui aussi régulièrement puisque l’on peut choisir parmi tous les plats des menus pour adultes, ou encore « composer » son repas en fonction des dispo. Ce soir la en l’occurrence, la gourmande s’est régalé d’un filet de veau, jus réduit, girolles et pdt ratte sans compter les mini amuses bouche ou desserts…

 

 

Alors franchement, un tel menu à 59€, un sommelier pro et avenant et un service sympathique, sachant que Tours n’est qu’à 1h de Paris en TGV, j’y retournerais bien rien que pour un déj !

 

 

Olivier Arlot, 33 Rue Colbert, 37000 Tours, T. : 02 47 66 33 08

 

 

Olivier Arlot

Olivier Arlot

Olivier Arlot

 

Sur le plan :