Les indispensables en cuisine

Il n’est jamais trop tôt pour commencer sa liste au Père Noël, donc voici -en vrac- une liste d’ustensiles qu’il est  impératif d’avoir dans sa cuisine :

 

Un chinois : Filtrez vos fumets, sauces et jus

Une mandoline : Idéale pour trancher finement vos légumes (attention les doigts…)

Des emportes-pièces : parfaits pour de belles présentation lors de services « à l’assiette »

Une cocotte en fonte : Cuisson inimitable pour faire mijoter

Un mixeur/blendeur :  mixer vos appareils, soupes et sauces

Un robot : au moins pour monter œuf en neige ou crème fouettée

Un presse-purée : On imagine aisément pourquoi…..

Un fouet : mayonnaises et béchamels sont tellement meilleures « maison »

Des culs de poule : On est toujours à la recherche d’un récipient en cuisine…

Une poche : pour farcir ou tout simplement décorer une assiette

Un siphon : pour les Mousses et « espumas »

 

Le superflu :

Un cuit asperges : Les pointes restent ainsi hors de l’eau pour une cuisson « vapeur »

Un cuit vapeur : si vous avez la place

 

N’hésitez pas à me signaler les objets manquants…. !

 

PS. Les tire-bouchons, économes, planches à découper, couteaux tranchants, spatules et râpes allant bien évidemment de soi….

 

Puisqu’il faut bien commencer…

 Voici donc quelques dogmes (!)

 

En cuisine :

– N’utiliser que des produits de bonne, voire première qualité. (Fameux adage anglo-saxon: « shit in, shit out »)

– Dans la mesure du possible, utiliser des produits de saison

– Rien n’est compliqué à faire, certaines choses prennent simplement un peu de temps

– Arrêter de manger du Thon

 

Au restaurant :

– Ne jamais hésiter à renvoyer un plat si ce dernier est froid, non conforme au descriptif ou mal cuit.

– Eviter de commander des plats sans aucune valeur ajoutée comme les carpaccios (langoustines, St Jacques, etc) ou l’entrecôte grillée.

– Sauf problème pendant le service, laisser un pourboire (et pas les pièces jaunes de Bernadette)

– Ne pas commander de Thon

 

Au marché :

– Le poisson s’achète chez le poissonnier (sauf le Thon), la viande chez le boucher, les fruits&légumes chez le primeur, etc…

– Arriver à ce que votre boucher vous réserve certaines pièces (essayer de lui demander une Surprise de veau, par exemple)

– Arriver à ce que votre poissonnier vous déconseille discrètement certains poissons (exercice délicat s’il veut avoir une chance de les « fourguer » aux personnes derrière vous dans la queue)

 

Bien entendu, ces « vérités » n’engagent que ceux qui les suivent…..