Gare au Gorille | 15/20

Dernière table en date de la bistronomie Parisienne, le restaurant de Marc Cordonnier ne désemplit pas depuis son ouverture fin Novembre dernier.

Une jolie façade toute neuve, au dessus de l’échangeur de la gare St Lazare, qui donne sur un bar en bois et zinc puis une salle toute en longueur, à la déco brute, jouant sur le design industriel : Luminaires métal avec ampoules incandescentes, poutres et conduits apparents, matières brutes comme le carrelage, béton, bois. Faussement simple en fait.
Avant les cuisines qui se trouvent au fond, une belle table d’hôtes d’une 10n de couverts face à une baie vitrée donnant sur une cours intérieure.

Un art de la table basique, dans une ambiance relax, conviviale et hipster comme il se doit.

Voici ce que l’on peut y manger, au travers des 3 repas que j’ai pu y prendre :

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Velouté de champignons, crémeux mais toutefois avec une pointe d’acidité qui allège l’ensemble. L’œuf poché a son jaune coulant et le haddock fumé est fondant à souhait.

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Volaille fondante, sans doute cuite basse Temp., mais avec une peau croustillante, accompagnée d’un super jus court et sirupeux : De mini-endives braisées et caramélisées apportent une légère amertume sucrée et quelques oignons grillés le croquant.

Restaurant Gare au Gorille
Quelques fromages

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Dessert simple mais bien réalisé : Soupe de poire, sucrée (comice ?), avec une boule de glace au miel et de fines tranches de pain d’épices grillé; un zest d’orange pour le peps et le tour est joué.

Deuxième déjeuner :

Restaurant Gare au Gorille
Saucisson basque pour patienter

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Tranches de bonite, radis et fenouils croquants, féta fondante et crème de citron pour finaliser l’assaisonnement.

Restaurant Gare au Gorille
Cabillaud, saucisse grillée et une sauce aux moules. Plat très bien balancé et habillement poivré.

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Crème chocolat, glace au miel et kumquats confits. La encore, rien à dire.

Diner :

Restaurant Gare au Gorille
Saucisson basque, Jambon de Bigorre, excellentes croquettes de pieds de veau sur une sauce gribiche et terrine de canard avec échalotes pickles. Idéals à partager, avec du produit, du goût, tout ce qu’on aime pour attaquer un repas.

Restaurant Gare au Gorille
Rillettes de poisson, piment & menthe, bonite, framboise et vinaigre fumé, rougets en escabèche avec son fenouil à l’orange et un carpaccio de bœuf assaisonné avec de l’oursin et du chou fleur. La encore de belles assiettes à partager, avec parti pris, créativité et originalité.

Restaurant Gare au Gorille
Maquereau, huitre et saucisse fumée avec quelques radis, Veau cru, poireau et sauce Caesar : Les 2 sont un vrai régal

Restaurant Gare au Gorille
Cubes d’agneau ultra fondants, harissa maison au top et sauce blanche.
Les accompagnements des plats qui suivent : Pomme Darphin et légumes croquants.

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Faux filet maturé, au gras fondant & goûteux et à la cuisson irréprochable.

Restaurant Gare au Gorille
Clou du spectacle, le pigeon en 2 services avec une sauce à s’en lécher les doigts. Un tres grand plat.

Restaurant Gare au Gorille 15
Restaurant Gare au Gorille 16
Tarte au citron, pomelos et meringue, avec juste ce qu’il faut de sucre et légèreté.

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Carte des vins éclectique, à fond sur le nature, avec des trouvailles originales (vins étrangers) et quelques étiquettes (Naudin, Bain, Foillard, Valette ou Zito), mais toujours à des prix raisonnables : Première quille à 19€
Vins au verre : 5 à 8€ pour de jolies choses, comme un Anjou les Roches sèches ou un bourgogne générique bien élevé.

Des assiettes calibrées au millimètre, un excellent rapport qualité/prix et des menus qui varient quotidiennement, ou plane l’influence du Septime/Grébaut dont le chef était le second. Menu imbattable au déjeuner sur la formule à 25€ et une vraie qualité des produits pour une cuisine dans l’air du temps.

Une table à faire sans hésitation.

Gare au Gorille, 68 rue des Dames, 75017 Paris, T. : 01 42 94 24 02, sur le plan

Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille
Restaurant Gare au Gorille

Pirouette

Je n’étais plus retourné au restaurant Pirouette du chef Tomy Gousset depuis un moment car victime de son succès, il faut maintenant s’y prendre bien à l’avance pour y obtenir une table; et pour cause.

Toujours une ardoise, avec formules, carte et menu dégustation que nous choisissons.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Lieu jaune à peine mariné, accompagné d’une crème au citron, d’agrume et de basilic. Fraicheur, acidité, légère amertume compensée par une pointe de sucre et une belle texture du poisson quasi cru.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Purée de carottes, œuf parfait et oignons frit qui accompagnent quelques morceaux de harengs fumés : Douceur et fondant apportés par la texture de l’œuf et du poisson.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Pavé de turbot bien cuit, probablement vapeur, sous une sauce choron mousseuse et donc légère. En accompagnement, de supers tronçons de poireaux grillés.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Un des classiques de la maison, la pluma iberica, sur une sauce aigre douce, à base de miel, câpres et olives noires. Le jus est concentré et la viande fondante à souhait.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Agneau ultra fondant, rendant le 9.47 inutile, et son jus court puissant. Verveine et abricot pour une pointe de fraicheur.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Pêche, excellente glace verveine et sponge cake miel citron. Saupoudré, de la maltodextrine et chocolat blanc.

Restaurant Pirouette
Restaurant Pirouette
Pour terminer, quelques fruits rouges, palets de meringues et encore une vraie bonne glace à l’huile d’olive.

Toujours une belle sélection de vins, dont un irréprochable Saint Aubin’10 1er cru Les Perrières du Dom. V Girardin

Idéalement situé dans le quartier des Halles qui achève sa transformation, Pirouette fait définitivement partie des incontournables de la bistronomie Parisienne.

Pirouette, 5 rue Mondétour, 75001 Paris, T. : 01 40 26 47 81, sur le plan

Restaurant Pirouette

Frenchie

On ne présente plus le Chef Grégory Marchand qui ne cesse de se développer dans la désormais célèbre rue du Nil.
Pourtant, si son bar à vin (Frenchie wine bar) et son établissement de vente à emporter (Frenchie to Go) drainent un monde fou, il est compliqué de pouvoir obtenir une table dans son flagship d’une 15n de couvert, Frenchie (tout court).

Apres une réservation sur liste d’attente, nous avons pu bénéficier d’un désistement pour aller enfin diner là-bas.
Nous avons donc laissé carte blanche au chef, pour un menu dégustation qu’il devrait bientôt proposer à la carte.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Foie gras, poire, céleri cuit en croute de sel et Melano, assaisonné par une poudre d’oignon. Une très belle entrée en matière, tout en finesse.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Maquereau en terrine et fumé, betteraves, citron confit et purée de cresson citronnée. Des gouts et textures variés et vraiment intéressants sur cette assiette, en apparence simple mais aux dosages recherchés et aboutis.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Beau pavé de merlu, moules avec une émulsion de curry et purée de panais. Cuisson du poisson top et condiment extrêmement intéressant à base d’encre de seiche et ail noir. Une belle assiette généreuse et parfumée.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Raviolis mezzaluna farci aux champignon, purée de champignon au balsamique, mélano et jus corsé. J’ai adoré ce plat, malgré une concentration un peu forte du jus qui du coup donnait un coté trop salé à l’ensemble du plat.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Poulette parfaitement cuite, émulsion au xérès et poireaux sur un beau jus. Peau croustillante, chair fondante, du gout et somme toute un bel équilibre sur cette volaille sans doute de très belle provenance.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Pastrami de bœuf wagyu, carotte et harissa à la fleur d’oranger. Un fondant extrême pour cette viande et un excellent accompagnement à base de carotte justement relevé, mais la aussi un jus peu être un peu trop réduit et donc un rendu un peu trop salé.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Panna cotta, crème à l’églantine, mousse châtaigne et rhum et meringues. Originale, de saison, excellente.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Un joli baba au Cointreau, de la mandarine en glace & confite et des céréales caramélisées. Un grand dessert puissant, jouant sur les pointes d’amertume de l’agrume et le suc ré du caramel.

Restaurant Frenchie
Restaurant Frenchie
Bread & Butter pudding revisité, puisqu’à partir de pate feuilleté de croissants et une surprenante glace au lard fumé, parfaite avec le caramel au beurre salé du fond de l’assiette…

Carte des vins toujours aussi pointue, mais surtout mise en musique par l’exceptionnelle sommelière Caroline Loiseleux. Il se trouve qu’elle s’était déjà occupée de nous il y a plus de 3 ans (ici) et c’est donc avec enthousiasme que nous nous sommes laissés guider, et bien entendu surprendre. A commencer par un crémant de bourgogne vieillit 9 ans sur lattes, le Ste Geneviève 2002 (49€) : un grand champagne en blind. Puis un espagnol Louro do Bolo ’02 (35€), un syrah de Seyssuel « L’âme sœur » ’09 de chez Ogier (65€), au top, et enfin un excellent Dom Hauvette des Baux de Provence ’05 Cornaline (72€). Pour finir notre dessert, un verre de vin de paille cote du Jura ’09 de chez D Grappe.

Une cuisine qui va bien au delà de la Bistronomie ambiante à Paris, avec des vraies sauces et des vrais jus ainsi qu’une générosité certaine dans l’assiette. Pas étonnant qu’il soit si compliqué d’y obtenir une table. Donc contrairement à moi, faites l’effort de réserver même plusieurs semaines à l’avance. Definitely worth it!

Frenchie, 5 rue du Nil, 75002 Paris, T. : 01 40 39 96 19, sur le plan
Le site internet

Restaurant Frenchie