Saint Jacques et cresson

La saison des St Jacques est ouverte et il commence à faire suffisamment froid pour le cresson, profitez en pour préparer cette entrée facile et rapide.

 

La Saint Jacques étant toujours trop cuite (lorsque vous vous dites, ça y est, ça suffit, elle est déjà trop cuite), l’idée est de la servir quasiment crue. C’est la chaleur de la nage ou velouté de cresson qui les cuira :

 

Faite revenir dans un faitout à feu moyen quelques échalotes émincées avec un peu de beurre et huile d’olive.

Après avoir lavé et effeuillé votre cresson, jetez les feuilles dans le faitout (avant coloration des échalotes) pour les faire suer quelques minutes.

Mouillez avec de l’eau (possible aussi avec un peu de bouillon de poule…) afin de recouvrir le cresson.

Lorsque c’est cuit (goûtez pour savoir !), passez au mixeur. Tel quel, c’est une nage, si vous ajoutez un peu de crème liquide, vous obtiendrez un velouté (moins diet, mais plus onctueux…). Vérifiez l’assaisonnement.

 

Au dernier moment (le cresson peut se préparer à l’avance), retirer le corail de vos St Jacques (achetées le matin même chez le poissonnier bien sur), assurez vous qu’il ne reste plus de sable (un coup rapide sous l’eau fraîche), et découpez les en 3 ou 4 lamelles de 1mm.

Après avoir a peine beurré le fond d’une assiette creuse, déposez les tranches de St Jacques dans chacune.

 

Lorsque votre cresson est bien chaud, servez une louche par dessus.

La chaleur cuira a peine les St Jacques qui seront nacrées et donc parfaites.

 

Si vous le souhaitez, vous pouvez en plus poser sur le velouté (ça flotte et c’est beau…) une fine tranche de Copa que vous aurez préalablement passée 2 min sous le grill de vote four pour en faire une sorte de chips.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.