Shinsuke Nakatani | 17/20

On reste dans la déferlante de chefs Japonais qui ouvrent à Paris des restaurants de cuisine Française, avec ce petit établissement d’une vingtaine de couverts niché dans une petite rue du VIIe.

Passe de la cuisine face à l’entrée, poutres apparentes au plafond assez bas et ambiance monochrome céladon clair pour un résultat feutré et assez chic, rehaussé par un luxueux art de la table.

Contre toute attente, un menu déjeuner à 40€ « seulement » compte tenu des plats annoncés.

Shinsuke Nakatani
Croustillant aux olives et citron et pain brioché.

Shinsuke Nakatani
Consommé de légumes assez concentré et navet croquant.

Shinsuke Nakatani
Shinsuke Nakatani
Homard saupoudré de poutargue, Patagos de l’ile d’Yeu quasi crues, betteraves, endives et pomme. Les légumes sont parfaits, avec leurs différentes textures, saveurs ou associations, comme ces endives croquantes infusées à l’orange.

Shinsuke Nakatani
Nakatani 6
Anguille fumée bien grasse et quelques légumes là encore super bien travaillés comme ces carottes rôties et quelques haricots croquants. Poudre de cacahuète pour assaisonner le tout.

Shinsuke Nakatani
Nakatani 8
Gros tronçons de barbue vapeur, laitue iceberg pochée quelques secondes pour un résultat encore craquant quelques radis et poireaux crayon et une excellente mayonnaise montée à l’œuf dur.
Un plat tout en finesse, avec un respect total des légumes.

Nakatani 9
Shinsuke Nakatani
L’autre choix du plat du menu, une pintade de Chalosse rôtie accompagnée de choux pointu et de germes de ciboulail.

Shinsuke Nakatani
Sorbet fruit rouge et raisin mariné au vin.

Shinsuke Nakatani
Shinsuke Nakatani
Sponge cake à la courge, poudre de courge, suprêmes de clémentine et germes de betterave.
Jolie association de parfums, sans surplus de sucre, même si le sponge cake était un peu trop collant à mon goût : J’aurais préféré une texture plus légère.

Malheureusement, encore une carte des vins relativement inaccessible : De très belles quilles, axées Bourgogne, mais quasiment pas de trouvailles abordables. Excellent Meursault ’12 de chez D. Moret « Les Narvaux » (85€).

Beaux produits, très gros travail sur les légumes de JT parfaitement mis en valeur et CV super solide, nul doute que le restaurant du Chef Shinsuke Nakatani fasse lui aussi sa place dans le palmarès des fines tables Parisiennes.

Nakatani, 27 rue Pierre Leroux, 75007 Paris, T. : 01 47 34 94 14, sur le plan
Le site internet

Shinsuke Nakatani

5 réflexions au sujet de « Shinsuke Nakatani | 17/20 »

  1. endives croquantes et anguilles fumées, là encore… à mon goût…

    Besoin de vacances, Yann ?

  2. Ca a l’air effectivement intéressant à plusieurs points de vue…
    Chose étonnante le menu a l’air assez rassasiant.. , je me trompe ?
    ce n’est pas systématiquement le cas pour ce type d’adresse..

  3. Parfait !
    menu excellent : un concert de saveurs avec des mets insolites combinés pour le meilleur !
    Et un service sobre et efficace, jamais pesant.. à l’image du décor du restaurant !
    une adresse à partager ….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.