Saturne | 15/20

Ayant été confronté à plusieurs tentatives de réservations infructueuses (certes pour le jour même), je ne me suis pas fait prier lorsque Stéphane de cuisinerenligne m’a proposé de l’accompagner au restaurant Saturne.

 

Déco épurée et claire dans les tons de bois blond, un long mur de quilles et une salle lumineuse sous verrière qui donne sur la cuisine ouverte. J’aime bien ce genre de mobilier aux formes arrondies et simples, presque organiques, mais un chauffage un peu plus efficace rendrait la salle tout de même plus chaleureuse.

 

Menu unique à 35€, au choix très réduits de mets (6) aux noms relativement basiques sobres.

J’ai choisi l’encornet, huitre pleine mer et choux fleur : 2 morceaux de blanc d’encornet grillés, avec la tète, de petites crevettes presque crues et 2 ou 3 palourdes juste ébouillantées. Posé dessus, une sorte de mini blinis plat avec une crème d’huitre. Sur un bord de l’assiette, une purée noire et légère de choux fleur… La cuisson des fruits de mer est très précise, et toutes les saveurs combinées de ce plat fonctionnent parfaitement. L’huitre est très présente en bouche, dont l’iode est adoucie par le choux. Un plat bien balancé et joliment dressé.

 

Puis le dos de lieu jaune de ligne, moule et curry de légume : Deux beaux filet de lieu jaune rôtis mais encore nacré à cœur, posés sur quelques mini légumes croquants finement parfumé au curry. Pour accompagner, une petite quenelle d’une crème de moule, à la consistance un peu trop gélatineuse à mon gout.

 

Pour finir, pomme, Chèvre, noisette : Un sorbet à la pomme, sur lequel est posé un gâteau sec à la noisette et une poudre glacée de chèvre frais : Sympa et frais, mais pas assez gourmand pour un dessert.

 

Nous avons laissé faire le sommelier, qui nous a proposé un méconnaissable Bourgogne Aligoté ’09 de Fanny Sabre, aux parfums de vanille et caramel.

 

Un bel endroit et une  cuisine originale et précise, mais sur laquelle on reste un peu sur sa faim… Le menu est un peu « léger » pour 35€ et si peu de choix. On reviendra donc un soir pour découvrir une carte semble t-il un peu plus étoffée.

 

 

Saturne, 17 rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris, T. : 01 42 60 31 90, sur le plan

 

Saturne

Saturne

 

7 réflexions au sujet de « Saturne | 15/20 »

  1. la carte ressemble à du Daniel Rose au rabais!
    sais-tu si les portions servies à la carte sont plus copieuses? ou est-ce juste une arnaque ruse marketing pour inciter à ne pas s'éloigner du menu?

  2. Les portions "a la carte" sont effectivement plus copieuses.

    Il faudrait voir ce que ça donne le soir…

  3. "Blogeur influent" est le nouveau nom – classe et discret – pour dire attaché de presse ?

  4. Il arrive effectivement que certains blogueurs fassent la promotion d'une marque contre rétribution : Mais le plus souvent, c'est précisé (Billet sponsorisé).

    Pour ce qui me concerne (puisque vous publiez ce commentaire sur mon blog), ce blog est un passe temps et je ne travaille absolument pas pour un bureau de presse. Comme cela est précisé à différents endroits du Blog, les additions sont systématiquement réglées au restaurateur et ce dernier n'est jamais prévenu de ma visite. 

    J'espere que ces précisions répondront à vos interrogations.

  5. Ne prenez pas la mouche ! Cette observation ne vous concerne pas.
    Mais peut-être le bloguer qui laisse entendre être à la source des nombreux articles publiés sur le restaurant Saturne ne s'est il pas contenté de faire ses articles en laissant les internautes suivre sa recommandation.
    S'il a alerté autant de journalistes gastronomiques sur ce restaurant pour en faire la promotion il est peut-être sorti de son rôle ; et puisqu'il est très souvent dans le restaurant avec les patrons –  pas à table comme un client – ca ressemble bien à un job d'attaché de presse. Cela est tout de même ambigu et trompeur.

  6. Je n'ai aucune idée de qui est à l'origine du Buzz autour de ce restaurant (et effectivement il y en a eu…), ni à qui vous faites allusion et peut être avez vous raison.

    Dans tous les cas, la majorité des blogueurs traitant de restaurant sont en fait des chroniqueurs, qui connaissent les -et son connus des- restaurateurs. Donc oui, c'est une sorte de publipromotion, mais j'ai tendance à croire (espérer?) que les lecteurs sont de moins en moins dupes (comme avec la TV maintenant): Comment être informé des ouvertures si tôt ou réussir de si belles photos de plats, sans l'accord, voire l'assistance du restaurateur…?

    Je ne prenais pas la mouche, mais ce n'est pas mon cas. 

    Tout cela étant dit, je vous remercie pour votre fidélité à mon blog

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.