Restaurant de l'Opera Garnier

L’Opéra Garnier | 14/20

Plusieurs groupes s’étaient battus pour obtenir la concession du restaurant de l’Opéra Garnier. Les Costes ou encore Yannick Alléno et ses partenaires était sur les rangs (j’avais pu jeter un œil à leur projet qui était assez ambitieux), et c’est finalement un autre professionnel de la restauration P.F. Blanc qui a remporté le morceaux.

 

Plusieurs mois de travaux avant l’ouverture et un 2eme chef étoilé -C. Aribert- plus tard, nous avons eu envie d’aller essayer ce restaurant de l’aile droite du Palais Garnier.

 

Apres un accueil exécrable de l’hôtesse (vous savez, celle qui a un tatouage sur la main gauche) qui a du trouver insupportable que la table proposée ne me convienne pas et nous plante tout bonnement, nous laissant aux bons soins de sa collègue, nous voici à l’étage, tout en rondeur et nettement plus chaleureux. Banquettes rouges, tables espacées permettant pour certaines une sorte d’intimité et vue dégagée sur les volumes imposants de la salle.

 

Une carte « brasserie » assez classique mais aux tarifs assez élevés, mettant en avant le produit principal composant chaque assiette.

 

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

 

Œuf mollet et poireaux vinaigrette. Une assiette très bien dressée, et une belle cuisson de l’œuf et des poireaux. La vinaigrette aux truffes et la mayonnaise acidulée sont légères et assaisonnent parfaitement cette jolie entrée.

 

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

 

Côte rotie de Pata Negra, avec un jus à base de miel (celui récolté sur les toits du lieu), sureau, réglisse et olives noires. Rien à dire sur ce fameux cochon, servi rosé comme demandé si ce n’est que l’on eut espéré une portion un peu plus conséquente (à 36€…). Un bon jus et une bonne idée de frite de Polenta très légère. La petite émulsion de Polenta est malheureusement arrivée froide, et a donc été resservie (la deuxième fois sans le condiment d’olives…)

 

Restaurant de l'Opera Garnier

 

Canette, pommes darphin et endive braisée.

 

Restaurant de l'Opera Garnier

 

Truite (excellemment cuite), bouillon de comté et ravioles.

 

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

 

Poire Belle Hélène : La poire pochée, posée sur une glace vanille et un lit d’amandes est cachée par une coque de chocolat : Cette dernière fond et disparaît sous le chocolat chaud servi à table. Pas très fin, mais très ludique et gourmand.

 

Le sommelier ne s’est pas beaucoup creusé pour la carte des vins, que nous avons de toutes façons laissée de coté à l’occasion de ce déjeuner.

 

Même si j’ai été agréablement surpris par les plats, l’Opéra est un autre très beau restaurant Parisien dont l’assiette n’est pas à la hauteur du lieu, ni d’un très bon rapport qualité prix.

 

L’Opéra, Palais Garnier, Place Hacques Rouché, 75009 Paris, T. : 01 42 68 86 80, sur le plan

Le site internet

 

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

Restaurant de l'Opera Garnier

 

 

4 réflexions au sujet de « L’Opéra Garnier | 14/20 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.