Art Home Nomiya | 16/20

Moins d’un mois après mon dernier dîner au Nomiya, j’ai eu la chance d’y être invité à l’occasion d’un anniversaire surprise d’un ami…

 

Même décor incroyable et accueil toujours aussi sympathique, mais cette fois par Florent et Gilles Stassart himself.

 

Champagne Moët & Chandon et amuse-bouches : brunoise de poire et caviar de harengs, mais surtout une mousse de foie gras et sel parfumé au Matcha sur dés de pain d’épice. Superbe association du foie gras et du thé vert…

 

En entrée, un effiloché de Hadock fumé, asperge blanche, feuille de bourrache (du jardin) et pistou à l’ail des ours. Par dessus, quelques allumettes de pommes. Un plat aux saveurs bien balancées (asperge Vs fumé du poisson), très joliment présenté.

 

Mais c’est le plat qui valait vraiment le détour ce soir-là… : Le Chef a cuit sous nos yeux un carré entier de petit cochon Iberico… Rôti et caramélisé avec une sauce poire-fraise (a peine sucrée et un peu acidulée), cuit a cœur à 59°C, nous avons eu chacun une magnifique cote épaisse, rosée et fondante. Pour accompagner ce délice, quelques cocos Tarbais à la tomate et au lard de Colonnata. J’avoue, j’en aurais bien mangé une deuxième……

 

J’ai été moins sensible à « l’exercice » réalisé sur le fromage : 2 tranches de Saint Maure entre lesquels il y avait une crème de Moka… Trop de fondant à mon goût et peut-être que le concept n’avait pas été poussé assez loin avec la saveur du Moka. De l’aveu même du Chef, ces recettes sont éphémères, souvent des premières et parfois les invités d’un soir lui servent de cobaye pour les suivants! C’est aussi cela selon moi qui fait le charme du lieu.

 

Le dessert était une variation autour de l’Artichaut : une petite purée sucrée, un morceau de cœur confit (que j’ai adoré), une chips sucrée (sympa) et deux quenelles de glace chocolat blanc et noir, elles aussi parfumées à l’artichaut. Une très belle assiette aux parfums surprenants, et au goût d’artichaut prolongé grâce au sucre.

 

Côté vin, le fidèle Bourgueil Les Perrières ’07 de chez C & P Breton est toujours excellent ; Nous avons ensuite succombé à un Château Chasse Spleen ’03, anniversaire oblige, soyeux et délicat.

 

Là encore, service extrêmement sympathique, moments de partages avec le Chef, et sentiment d’être perché seul au monde, en plein XVIe.

Au risque de me répéter, le Nomiya est une table à tester absolument à Paris, alors à vos claviers tous les jours à 10h00m00s pour arriver à booker une table.

 

Art Home , Palais de Tokyo, 13 Avenue du Président Wilson, 75116, Paris. Sur le plan

Leur site Internet pour (tenter de) réserver et retrouver toutes les photos

 

La encore, pas de menu à photographier, mais voici les 3 autres complices Florent, Jordan & Gilles qui se sont occupés de nous, ainsi qu’une vidéo de la fin de soirée « agitée »…

 

Restaurant Nomiya

 

[youtube width= »580″ height= »326″ video_id= »xITNEiiOLaY »]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.