La Laiterie Lambersart

La Laiterie | 15/20

Du Nord de la France à la Scandinavie en passant par la Belgique, de nombreuses tables suscitent un véritable engouement depuis quelques années.

La Laiterie, à 5 minutes de Lille est l’une d’entres elles, et j’ai profité d’un passage à proximité pour l’essayer.

 

Salle carrée très claire, grâce à une belle hauteur sous plafond et aux baies vitrées donnant sur un petit jardin ; Déco sobre style Flamant dans les tons taupe, art de la table discret & bien pensé (bonne idée les verres à eau rappelant les gobelet argentés de baptêmes) et service jeune -pas mal d’apprentis-, sympa et efficace. Mon repas s’annonçait bien.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

En amuse bouche : quelques charcuteries, friture d’éperlan et un peu de boudin intelligemment frit dans une fine feuille de brick.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

En pré-entrée, un œuf toqué avec une émulsion d’oursin. Cuisson et texture réussie, mais je pense qu’une telle association bénéficierait d’autant plus d’un Oursin de méditerranée, plutôt que des mers du nord comme vraisemblablement cette fois ci. Un peu plus de gout et d’iode rendraient cette mise en bouche plus tranchante.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

Un filet de rouget extrêmement bien cuit, sur une délicate sauce citronnée et mousserons et accompagné d’un jus de fanes. Je suis en revanche passé à coté du quart de navet croquant et lui aussi légèrement citronné. Pas convaincu de cette association terre/mer.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

J’avais opté pour le menu en 4 services, mais je chef a eu la gentillesse de me faire gouter des coulemelles arrivée le matin même et dont un panier passait de tables en tables au moment des commandes… Très bien rôties dans un beurre salé et accompagnées d’un jus ail&persil disposé sur le coté de l’assiette, et donc à discrétion des convives. Un plat savoureux, dont il serait préférable tout de même qu’il ne baigna pas autant dans le beurre : Au delà du fait que cela m’aurait évité de saucer le fond de mon assiette, on s’attendrait à quelque chose de moins évident.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

Saint Jaques (géantes) et topinambour : Les premières sont juste snackées comme il se doit (belle nacre à cœur préservée) et les seconds sont sous forme d’un lit en brunoise, et surtout d’une mousse très légère. Pour le coup, cette association est vraiment super et les grains de caviar ne sont pas uniquement la pour la déco : leur explosion en bouche donne un petit croquant salé très complémentaire.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

Tronçon de bar la aussi excessivement bien cuit (rôti, peau craquante et rosé à l’arrête) et artichaut cru, en millefeuille, en beignet et frits. Mon plat aurait été parfait si il s’était arrêté la, avec le jus de veau pour lier le tout.

Mais le fois gras au gout d’armagnac trop prononcé en lamelles de millefeuille était il vraiment utile ? Quand au gros trait de jus d’ail & persil (le même qui allait pourtant si bien sur mes champignons), il a peu flingué mon assiette. Dommage.

 

La Laiterie Lambersart

 

En pré dessert, un riz au lait, mangue et émulsion cannelle. Je ne suis pas en général fan du riz au lait, souvent roboratif et plein de caramel trop sucré. Pas le cas ici, puisque la mangue apporte une agréable et fraiche touche de sucré et l’émulsion allège bien l’ensemble dont le riz ne représente du coup plus qu’un tiers.

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

Craquant chocolat et champagne : Beau dessert graphique, peu sucré et léger : La mousse meringuée au champagne rempli le lingot de chocolat fin. Sorbet champagne et truffes puissantes.

 

Pas vraiment regardé la carte des vins, puisque je me suis contenté de verres d’un Quincy Dom des Ballandors fruité et d’un excellent Saumur de chez T. et L. Chancelle.

 

Un sentiment un peu mitigé en sortant : Un très bon accueil, de beaux produits et une maitrise des cuissons indéniable du jeune chef qui passe de temps en temps voir ce qu’il se passe en salle ; Cependant, certaines associations pourraient être améliorées et précisées, pour ne pas dire simplifiées.

  

La Laiterie, 138 ave de l’Hippodrome, 59130 Lambersart, T. : 03 20 92 79 73

Leur site internet

 

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

La Laiterie Lambersart

 

 

2 réflexions au sujet de « La Laiterie | 15/20 »

  1. Ne serait il pas temps de venir nous refaire un petit coucou dans le nord 🙂
    Amicalement
    Nicolas

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.