Restaurant La Coquerie à Rennes

La Coquerie, Rennes | 16/20

De passage à Rennes, j’en ai profité pour découvrir le restaurant La Coquerie de l’hôtel Lecocq-Gadby qui affiche une étoile michelin depuis quelques années déjà.

La salle du restaurant, récemment rénovée, donne sur un petit jardin et laisse ainsi entrer une belle luminosité. Décoration sobre, lampes Tom Dixon (je pense) au plafond bien dans la tendance scandinave actuelle et art de la table chic.

Parmi les trois menus imposés, je porte mon choix sur l’intermédiaire « De vous à moi ».

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
En amuse bouches, Saint Jacques et sésame noir puis chausson au tourteau et sablé parmesan et confiture d’algues.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Une première entrée intéressante, avec cette huitre à peine pochée, prise dans une gelée de dashi et accompagnée par une mousse de riz. Un bel équilibre entre la puissance du dashi et l’onctuosité de la mousse, toutes deux au service du fruit de mer très gouteux.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Sans doute les dernières Saint Jacques de la saison translucides comme il se doit, et une belle asperge parfaitement cuite : une tête croquante et une queue détaillée en bâtonnets qui ne le sont pas moins. Une purée, elle aussi a base d’asperge, mais relevée avec une pointe de yuzu et un épice qui apporte un peu de piquant, comme ces fleurs de roquettes. Une belle fraicheur donc, pour une assiette qui a du peps.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Très grosse daurade, comme on peut difficilement en trouver ailleurs qu’en Bretagne, sous un sabayon à la bonite et un émincé de blettes vapeur. Le poisson est superbe, le sabayon léger et la petite purée d’algues nori accompagne l’ensemble harmonieusement.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Ris de veau au saté, patate douce en rondelles et purée et fines lamelles de gingembre. Le ris est vraiment bien cuit, presque rosé, juteux et l’idée de le parfumer au saté est vraiment bonne. Cependant, la texture du condiment était malheureusement un peu grasse, au détriment de l’excellent jus de veau et des saveurs des légume et rhizome. Même s’il semble que le menu varie très souvent, au grès des envies du chef, je pense que cette association pour le moins originale mérite d’être creusée, tant elle est prometteuse.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Une mousse d’asperge tout juste sucrée avec une glace au thym et un crumble dans le fond pour apporter le croquant. Encore une très bonne idée.

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes
Un dessert graphique et déstructuré, composé de meringue citron, crumble, ganache et glace au chocolat et d’une crème parfumée à l’héliantis. Nickel.

La carte des vins propose un choix court mais couvrant les principales appellations, avec des tarifs globalement maitrisés. J’ai pris quelques verres pour accompagner mes plats, que je n’ai malheureusement pas pris le temps de noter, mais qui étaient tous intéressants.

Le chef Julien Lemarié, que j’ai pu croiser à la fin de mon repas, propose une cuisine très ancrée dans le terroir Breton, mais avec toutefois une pointe japonaise, ou il a passé plusieurs années. Une association réussie qu’il ne faut pas hésiter à découvrir.

Restaurant La Coquerie, 156 rue d’Antrain, 35700 Rennes, T. : 02 99 38 05 55
Le site internet

Restaurant La Coquerie à Rennes
Restaurant La Coquerie à Rennes

Une réflexion sur « La Coquerie, Rennes | 16/20 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.