Restaurant Kei

Kei | 18/20

Après de nombreuses années passées au restaurant Ducasse du Plaza Athénée Le Chef Kei Kobayashi vient d’ouvrir son propre établissement, en lieu et place de celui de Gérard Besson.

 

La lumière mériterait d’être un peu plus tamisée, mais la déco très épurée (qui s’étoffera vraisemblablement avec le temps) dans les tons de gris souris n’est pas désagréable. En fait, cette sale à la 20n de couverts est relativement neutre et reposante, permettant de se concentrer sur ce qu’il y a de plus important, l’assiette.

 

2 possibilités de menu le soir, en 6 ou 8 services (incluant l’amuse bouche), dans lequel le seul choix est celui de la viande : Agneau, cochon ou pigeon cette soirée la.

 

Restaurant Kei

 

Cornet de mousse de choux fleurs, crabe et caviar Français. Léger et parfumé qui pourrait supporter aisément quelques grains de plus…

 

 

Restaurant Kei

 

Petit sablé à la truffe, mais surtout une crème de maïs. Très liquide et ultra parfumé : Après explication du chef, le gout du maïs très présent est en fait exalté grâce à du miso. Super.

 

 

Restaurant Kei

 

Fois gras, légumes et fruits crus & cuits, sur une fine gelée de granny smith. Le fois gras est parfaitement cuit et relevé, le mélange des fruits et légumes apporte un croquant et un fondant acidulé qui tombe à pic. La gelée elle aussi acidulée et très peu prise rafraichit cette belle entrée presque printanière.

 

 

Restaurant Kei

 

Les premières asperges de la saison, émulsion au parmesan, Jamon espagnol et quelques goutes de jus de veau. Le plat simple, autour du produit, parfaitement réussi : La cuisson des asperges, commencée à l’huile et terminée au beurre est bluffante.

 

 

Restaurant Kei

 

Demi homard cuit en cocotte et condiment poivrons et câpres. La cuisson du homard au naturel est superbe, servi à parfaite température avec une chaire bien nacrée (mal rendue sur cette photo). Le condiment aussi est très réussi, mais un peu trop fort sur les délicats parfums du homard.

 

 

Restaurant Kei

 

Désolé pour cette photo ratée d’un tronçon de bar cuit sur peau, mousse de salsifis, salsifis sautés et truffe. La peau du poisson est croustillante, la purée très légère et ce plat tout simplement savoureux.

 

 

Restaurant Kei

 

Pour finir, le pigeon extrêmement bien cuit et son jus de cuisson, accompagné d’un radicchio rôti. Le poivre torréfié maison sur l’assiette chaude exalte encore plus les parfums de la volaille longue en bouche.

 

 

Restaurant Kei

 

Mousse au chocolat, sur une première couche de gelée de pomme, une deuxième de caramel au beurre salé et d’un biscuit sablé. La quenelle est une glace au chocolat et le cerceau en feuillantine. Waou. Pas super light, mais le vrai dessert gourmand qui ravira tous les amateurs de chocolat.

 

 

Restaurant Kei

 

Dernière mention spéciale pour le super macaron au Matcha servi avec le café, accompagné d’un millefeuille chocolat et d’un petit caramel coulant.

 

 

Evidemment une belle carte des vins aux tarifs en conséquence. Un Larrivet Haut Brion blanc ’04 (65€) assez exubérant au nez, mais peut être un peu court en bouche, un Saint Aubin 1er Cru Champlot de chez Colin Morey ’07 (70€) minéral et intense et un Chablis 1er cru Montée de Tonnerre ’06 de chez Louise Michel (70€), une vrai découverte pour moi.

  

Un service encore hésitant et timide assez habituel pour une adresse aussi récente, mais le carnet de résa de ce restaurant devrait être rapidement pris d’assaut.

Grace à une grande technicité et maitrise de la cuisine Française indéniable, influencée par sa culture Japonaise, Kei Kobayashi a un talent et un potentiel énorme.

 


Kei, 5 rue du Coq Héron, 75001 Paris, T. : 01 42 33 14 74, sur le plan

Le site internet

 

Restaurant Kei

 

7 réflexions au sujet de « Kei | 18/20 »

  1.  
    Bonjour et bravo pour votre site que je suis avec beaucoup d'intérêt.
    Une remarque seulement : ce serait formidable si vous pouviez vous procurer un bon appareil photo, avec un objectif à grande ouverture pour limiter l'usage du flash (et pour réduire la profondeur de champ).
    Exemple d'un blog avec d'excellentes photos : http://www.delicatesseny.com/

    Merci encore !

  2. Bonjour. Merci et pour les photos, vous avez raison, mais j'essaye de rester "discret" et ce n'est pas compatible avec de bons appareils.

    Contrairement à beaucoup de chroniqueurs du Web, je ne suis pas invité par les restaurateurs, et ces derniers ne me connaissent pas. Les additions sont payées et je ne m'annonce jamais. 

    Les photos sont d'ailleurs récentes sur mon blog, j'en avais parlé ici :  http://www.yawye.fr/au-fait/la-bonne-resolution-2011/ 

  3. Bonjour, moi aussi je suis tt ça avec intéret. Une remarque notamment… je suis utilisatrice d'une application iPHONE FOODREPORTER qui est bassée sur l'échange autour de photo prises au restaurant avec son IPHONE. je suis rodée en la matière. je te suggère simplement de prendre un iphone 4 'avoir une table la mieux éclairée possible et de ne surtout pas mettre de flasch sinon le resultat est ignoble ça écrasse les ombres… au pire si tu connais un peu photoshop ça prend deux secondes et tu augmente le contraste et la luminosité…simple and easy.

  4. Bonjour. Oui, idéalement une table bien éclairée, mais le soir, ce n'est pas simple, meme avec l'iPhone4 que j'utilise… Faudrait effectivement que je tente les jeux de contraste/lumin…

    Mais je persiste, à part la bijoux, il n'y a rien de plus difficile à photographier que la bouffe !!!

  5. Moi je trouve que les photos donnent tout de même une très bonne idée de l'assiette : le but n'est pas non plus de faire des oeuvres d'art mais d'illustrer la description. On a un bon compte rendu illustré, moi ça me convient. Table ambitieuse en tous les cas !

  6. Oui, mais parfois, le rendu est tellement moins bien que l'original dans l'assiette. Sans parler du fait que cela peut ne pas faire envie, ca dénature quand meme l'oeuvre du chef… Bref, l'iPhone5 arrive…!

    Et oui, belle table

  7. Bonjour et MERCI pour votre site que je suis de plus en plus. J'ai écouté vos conseils et j'ai été chez Kei pour la Saint Valentin où il proposait un menu unique à 130€. C'était excellent!!! Vraiment merci pour ce conseil. C'était un délice pour les yeux mais aussi les papilles, un menu tourné autour de la truffe mais pas que… Entres autres, céviches de Saint-jacques émulsion aux agrumes, Salade de saumon fumé avec sa glace à l'oignon (impressionnant), Gnocchi de PDT pompadour à la truffe, filet de bar avec sa croûte grillée (cuisson du poisson PARFAITE), Filet de boeuf à la truffe et sa sauce périgueux à la truffe, fromage, vacherin framboise (très léger et tellement bon), puis dessert tout chocolat (chocolat et caramel) et miniardise (dont petite verrine de caramel chaud DIVINE)… Je recommande vraiment cette adresse. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.