Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, H. Blumenthal, Mandarin Oriental, Londres, 15/20

Heston Blumenthal, que l’on dit disciple de la cuisine de Ferran Adria dans son restaurant le Fat Duck, supervise une des 2 tables de l’hôtel Mandarin Oriental de Londres depuis quelques mois. 

Le restaurant Diner est basé sur un concept pour le moins original puisque le chef s’est penché sur les classiques de la cuisine Anglaise remontant au 13e siècle pour certains et les a remis au gout du jour. La provenance de la recette originelle de chaque plat est d’ailleurs précisée au verso du menu.

 

Après avoir traversé le lobby très « marbre&dorures » et un bar à cocktail nettement plus moderne, l’entrée dans cette vaste brasserie de luxe se fait par une partie de la cave à vins vitrée et donne sur les cuisines visibles derrière de hautes vitres.

 

Accueil chaleureux par un staff nombreux, souriant, compétent et motivé qui justifie le 12,5% de service charge que vous retrouverez sur toutes les additions au UK, et nous voilà attablés sur et autour un mobilier sobre, chaleureux et contemporain.

La carte laisse pour le moins perplexe, car pas forcément très explicite, au delà du nécessaire effort de traduction.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Meat Fruit, 1500

Une magnifique entrée en matière, dont nous avons commandé 2 parts à partager avant les entrées : Mousse de foie de volailles, entourée d’une gelée à la Mandarine. Au delà du clin d’œil au nom de l’hôtel et à l’aspect particulièrement surprenant (on dirait vraiment la peau d’une mandarine!), l’association de l’excellente mousse légère avec la gelée sans aucune amertume et presque pas de sucre est superbe et très juste.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Salamugundy, 1720

Des sot-l’y-laisse rôtis, accompagnés d’une crème de raifort et de lamelles de moelle, sous un lit de salades variées et quelques salsifis grillés. Une belle assiette, ou la combinaison du craquant de la salade avec le fondant de la crème et la moelle apportent une certaine fraicheur.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Roast Marrowbone, 1720

Moelle et petits légumes

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Roast Sacllops, 1820

Saint-Jacques et ketchup de concombres

 

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Black Foot Pork Chop, 1860

Une côte de cochon de bigorre rosé, d’une tendresse et d’un fondant inégalé, sur un jus de veau  très réussi. Sous la côte, un bon émincé de choux vert, mais dont on aurait peut-être aimé qu’il soit une peu plus sophistiqué ou disons travaillé (£30 quand meme, soit avec la taxe, près de 38€)

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Spiced Pigeon, 1780

J’ai aussi gouté dans l’assiette de mon voisin ce pigeon à la cuisson plus que parfaite, accompagné d’un excellent jus épicé et de quelques légumes croquants.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Une vue des cuisines, ou des ananas pendus à des poulies giratoires rôtissent devant un feu

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Tipsy Cake, 1810

Un grand dessert : Dans une cocotte, une brioche très légère avec au fond une sorte de crème beurrée à peine alcoolisée. La tranche d’ananas provenant des rôtissoires (photo précédente) fond en bouche, en laissant un concentré de saveurs exotiques et puissantes.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Baked Lemon Suet Pudding, 1630

Une autre réussite : Une fine cloche de biscuit rappelant le shortbread, remplie de caramel fondant et posé sur une crème au citron très concentrée.

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Malted Barley Ice Cream, 1830

Caramel au beurre salé, oat meal

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Lychee Frozen Ice, 1590

 

 Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Avec le café, un shortbread aux graines de cumin, et une crème à la consistance du lait concentré aux parfums d’huile d’olive, Earl Grey et chocolat blanc.

 

 

Attention à la carte des vins, aux tarifs des palaces londoniens… Du lourd, mais du cher, très cher. Sur les bons conseils de J, organisateur du diner, nous sommes contentés d’un Collioure Blanc ’08 cuvée Tremadoc, Dom. Maldoc P. Gaillard (£49) très ensoleillé et de plusieurs Syrah très bien faits de Yves Cuillerons en ’09 (£35 « seulement »)

 

 

Le propre des grands chefs est certainement de proposer une cuisine que l’on attend pas. C’est le cas de Heston Blumenthal qui semble avoir délaissé au Diner tout artifice, aide culinaire ou chimie pour une cuisine nette et pour le coup, de terroirs. Tous les plats ne sont pas aussi réussis (certains dessert un peu « simples » ou un Turbot qui pourrait être mieux acheté), mais cette table trés demandée fait selon moi partie des incontournables pour avoir une bonne idée de ce qu’est la cuisine Britannique aujourd’hui.

 

 

Diner, Mandarin Oriental, 66 Knightsbridge, London SW1X 7LA, UK, T: +44 (0)20 7235 2000

Le site internet

 

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

Diner, Heston Blumenthal, Mandarin Oriental

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.