Art Home Nomiya | 16/20

Mon 3ème repas chez Art Home dans le cube de verre Nomiya, et c’est encore le même enchantement…

Je pense que c’est un peu comme les personnes vivant dans une villa au bord de la mer qui ne se lassent jamais du spectacle : Y a-t-il plus belle terrasse à Paris offrant une vue si magnifique sur la Tour Eiffel ?

Je ne sais pas, mais l’environnement un brin Futuriste de celle-ci mérite toute la difficulté à laquelle on est confronté lorsque l’on veut réserver.

 

Une cuisine comme l’on en rêverait d'avoir une chez soi et dans son prolongement, l’unique table de 12 couverts qui semble suspendue dans les airs.  Sans oublier 1 clou du spectacle toutes les heures, en l’illumination de la fameuse Tour….

 

Le menu unique imposé comprend les boissons et c’est tout naturellement que nous faisons connaissance des autres convives une coupe de champagne à la main.

Pour patienter, le Chef nous propose en guise d’amuse bouche une mousse de petits pois à menthe et une fine tranche de fois gras flambé au chalumeau sur lamelle de pomme. Ca commence bien…

 

Un Morgon ’08 « Côte de Py », redonnant toutes ses lettres de noblesse à l’appellation (Bio et tellement bon…) prépare ensuite notre palais à un velouté d’artichaut, tranche de foie gras rôti au pain d’épices et petits légumes croquants. Le foie rosé irréprochable, fondant et croquant grâce à sa fine croûte de pain d’épice est une riche idée d’accompagnement avec l’artichaut : Le Velouté prolonge l’aspect crémeux et « terroir » de ce met. Enfin, les petits légumes (carotte, betterave, oignon grelot et asperge) cuits sous vide à basse température apportent une touche printanière intéressante.

 

Nous avons été un peu plus désarçonné par le vin suivant, un Chardonnay du Jura, l’Arbois Pupillin 08, mais tout aussi conquis par les ballotins de lottes en chemise de blettes, mousseline de carottes jaunes fumées et champignons oreille de Judas. La queue de lotte enveloppée dans une feuille de blette est cuite au four vapeur dans une sorte de boudin. Coupée en tronçons, elle est servie nacrée et ultra-fondante, et la blette est une bonne alternative aux habituels épinards.

Le chef guette les réactions « en live », mais est vite rassurée lorsque toutes les assiettes lui reviennent vides…

 

Nous terminons par un Bourgueil ’07 « Les Perrières » de chez Catherine et Pierre Breton. C’est grâce à ce genre de producteurs que le Label Bio prend tout son sens.

Le Saint Félicien coulant est vite avalé pour faire place à un mini éclair au chocolat, griottes et leur sirop & glace à la réglisse. Amusant et leger, parfait pour finir notre repas.

 

 

Un service faussement nonchalant et super pro, un chef inventif qui se met tous les soirs en danger en tentant de nouvelles recettes, des voisins de table toujours charmants, Art Home est une expérience culinaire à tenter définitivement à Paris. Dépêchez vous, il ne reste plus que quelques mois avant que cela ferme, concept éphémère oblige.

 

Un tuyau lorsque vous essayez de réserver : Parmi les personnes qui réussissent à commencer le process de réservation à 10h00m00s, certaines ne vont pas jusqu’au bout. Par conséquent, leur « panier » se vide automatiquement au bout de 20 minutes, et certaines places se retrouvent de nouveau disponibles…. Vous avez donc de temps en temps une 2eme chance à 10h20m00s….

 

Art Home , Palais de Tokyo, 13 Ave du Président Wilson, 75116 Paris. Sur le plan

Leur site Internet pour (tenter de) réserver et retrouver toutes les photos 

 

Pas de menu à photographier car il change tous les jours, mais j’ai pensé que vous montrer les 2 complices Vincent et Cédric, responsables de cette expérience, était encore plus intéressant.

 


Nomiya

Nomiya

Une réflexion sur « Art Home Nomiya | 16/20 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.