Akrame

Akrame | 16/20

Avant d’aller à Tours l’an dernier, j’avais longuement hésité entre 2 restaurants où diner, et j’avais fini par choisir Oliver Arlot : j’en étais revenu enchanté, tout en regrettant quand même un peu de ne pas avoir pu essayer l’Atelier d’Akrame.

Donc quand j’ai appris que le Chef Akrame Benallal était maintenant chez lui à Paris (Merci E.), j’ai forcément été tenté…

 

Une joli petit restau dans les tons de gris foncé, mais à la déco recherchée pleine de petits détails sympathiques.

Une cuisine ouverte non pas sur le passe plat (réduit à 30cm), mais carrément sur une bonne partie du piano : le Chef est ainsi face à la salle toute la soirée…

 

A croire que c’est maintenant la norme, mais pas de choix à la carte, si ce n’est entre 2 formules : 4 ou 6 plats (le soir et 2 ou 3 le midi). Voici ce que nous avons pu déguster dans le premier menu qui change tous les jours :

 Akrame

Trois petits amuse-bouche : Tartelette aux asperges et pistaches, fraiche et puissante, guimauve au parmesan surprenante, et sablé parmesan et encre de sèche un peu sec à mon gout.

 

 

Akrame

Un velouté de maïs bien concentré et égayé par une fine émulsion de coriandre. Au fond de l’assiette un effiloché de gambas justes cuites. Les petits croutons de pain grillé apportent un croustillant agréable à cette entrée simple et gourmande.

 

 

Akrame

Demie queue de homard parfaitement cuite au naturel, sur laquelle est posée une fine tranche de gélatine de betterave. L’assemblage des 2 gouts & textures fonctionne tout d’abord parfaitement, même si il s’éclipse un peu ensuite au profit du magnifique jus des têtes et carcasses dont la puissance et concentration provoque une réelle explosion en bouche.

 

 

Akrame

Akrame

Tronçon de lieu jaune à la cuisson irréprochable, posé sur quelques allumettes de Granny Smith et cèleri branche. Par dessus, un surprenant bouillon à la sardine grillée.  Non sans rappeler le Dashi, ce bouillon est parfaitement dosé et la sardine pourtant habituellement très forte n’emporte pas tout sur son passage. La encore, le mariage des textures est réussi, l’acidité de la pomme adoucissant le bouillon. Juste un petit reproche : Je doserais la quantité de pomme en proportion plus importante par rapport au céleri ; mais bon, c’est peut-être parce que je ne suis pas un fan du cèleri en général (E. s’en souviendra!).

 

Akrame

 

En accompagnement, une mousse de cèleri rave très légère et parfumée aux zestes de citron vert.

 

 

Akrame

Akrame

En dessert, une gelée très liquide au citron, et quelques copeaux d’olives noires. Ces derniers ont macéré dans du miel, rééquilibrant l’acidité du mélange.

Mousse, sorbet et meringue au citron, agrémentés la encore d’olives noires (que l’on ne voit pas sur la photo). Une belle déclinaison du citron, fraiche et légère.

 

Akrame

Avec le café, une mousse café et caramel.

 

Une carte des vins encore courte, mais avec des premiers prix très abordables. J’ai fait pour ma part une découverte avec un cépage de la Loire que je ne connaissais pas : AOC Jasnieres « Les Rosières » ’08, dom. De Bellivière (50€), qui évolue tout au long du repas et à l’association nez/bouche déconcertante.

 

Une belle petite adresse qui ne pourra évoluer que dans le bon sens, avec encore un chef sympathique (il passe en fin de service échanger quelques mots) et plein de talent, pratiquant une cuisine de marché en constante évolution.

 

Akrame Benallal, 19 rue Lauriston, 75016 Paris, T. : 01 40 67 11 16, sur le plan

Le site internet


 

Akrame

 

 

9 réflexions au sujet de « Akrame | 16/20 »

  1. J'ai aussi testé le lieu jaune avec le bouillon de sardine, surprenant et très bien équilibré tant au niveau du goût que des des textures, (y compris au niveau du céleri 😉 )!
    J'y étais encore ce midi et j'ai testé le Jasnières qui s'accorde à merveille avec les plats que nous a proposé Akrame. 
    Je suis totalement bluffée par la capacité du chef à proposer sur qq jours une telle diversité de plats, à mon goût, tous très réussi !
    E.
     

  2. Je garde un excellent souvenir de mon repas chez Akrame et à chaque fois que je lis un compte-rendu de ce restau, c'est un festival de plats différents! Il faut vraiment avoir du talent pour se renouveler autant!

    Merci pour ce beau compte-rendu et bravo au Chef!

  3. J'y suis allé hier pour déjeuner et vraiment je n'ai pas été déçu. Nous étions deux et avons pris la formule du midi 3 plats à 35 euros accompagné de vins au verre (7 euros le verre, donc, très raisonnable) sur les recommandations du sommelier. Un Dé-lice !!!
    Les amateurs de raffinement seront servies par les nombreux détails et produits de haute qualité qui viennent compléter à merveille la cuisine de son chef Akrame Benallal.
    Difficile de faire mieux rapport qualité / prix
    A recommander les yeux fermés !

  4. Bonjour,

    J’y ai dîné il y a tout juste 2 semaines, après l’obtention de sa 1ère étoile. Un menu vraiment top pour 99 euros, avec 6 plats principaux et beaucoup de petites assiettes atour. Franchement je ne m’attendais pas à si bien, alliance des saveurs, des textures, réussite autant sur le salé que le sucré, et c’est chose rare… Avec David Toutain, mon meilleur repas depuis longtemps sur Paris.

  5. Akrame vient de décrocher sa 2eme étoile.
    Et il semble en effet que sa cuisine ait beaucoup évolué depuis 2 ans lorsque j’y suis allé la dernière fois (ce post date de 2011).
    J’ai d’ailleurs prévu d’y retourner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.