Un Mc Donald au Louvre

Il paraît qu’un McDo va ouvrir prochainement dans la galerie du Louvre, et que cela fait jaser toute la presse Internationale….

D’abord parce que le rapprochement des 2 semble antinomique, mais surtout parce que cette annonce n’aurait généré que peu de révolte en France…

 

Mais c’est clair : Les Français (et les Parisiens) s’en foutent !!!

 

En effet, ce que la presse (Anglo-Saxonne) manque d’analyser, c’est qui sont les visiteurs du Louvre qui vont passer devant ledit McDo…. ?

 

Les touristes !!! Et oui, Plus de 70% des visiteurs du Louvre sont extra Européens, et 20% sont des …….. Américains…. (Louvre.fr)

 

Nous préférons donc que les McDo s’installent là-bas (en sous sol….) plutôt que dans des quartiers résidentiels à bistrots.

 

 

Le Café Moderne | 16/20

Le Café Moderne à coté de la Bourse est un de mes restaurants préféré à Paris.

L’accueil et le service, sous la direction du jeune Sébastien sont chaleureux et attentionné, et la cuisine assurée par le Chef JL Lefrancois est des plus précise et créative. Les formules déjeuner à 28 & 35€ ou encore le menu dégustation du soir « instinct moderne » à 39€ sont d’un très bon rapport Q/P.

 

Voici notre dernier menu. Maigre d’atlantique en carpaccio, tomates anciennes aux graines de passion : Excellent mariage du poisson et de l’acidité des tomates anciennes, relevé par quelques grains de fruit de la passion. Puis un lieu jaune en papillote de ventrêche poivrée, coco de Paimpol à la réglisse aux saveurs se mariant parfaitement. Ensuite, la grosse crevette zébrée sautée au basilic thai (parfum subtil de l’herbe sans pour autant masquer le goût du crustacé) était accompagnée de linguines fraîches (faites maison quotidiennement). Nous avons enchaîné avec un filet de bar en croûte de châtaignes, galette de riz aux noisettes. La croûte est en fait une fine panure, et la encore souligne habilement le poisson rosé à l’arête. 

Notre dernier plat était une épaule d’agneau confite au romarin, mitonnée de girolles aux épices. La encore un plat d’une finesse rare, l’épaule étant moelleuse, fondante en bouche voire crémeuse.

Coté dessert, nous n’avons pas été déçu non plus… Un fondant au chocolat enfin original car fourré au pralin, feuillantine et noisettes. La glace au thym qui l’accompagnait était surprenante et légère.

 

Le chef était comme d’habitude très en forme puisque malgré une salle pleine, il a réussi à envoyer tous ces plats en rythme et sans faute.

La carte change toutes les 2 semaines et il devient de plus en plus difficile d’y réserver une table.

 

Courrez-y.

 

Le Café Moderne, 40 rue Notre Dame des Victoires, 75002 Paris – T : 01 53 40 84 10

 

 

 

 

Café Moderne Entrées Café Moderne Plats Café Moderne Desserts Café Moderne Formule

 

 

 

Lire ?

On ne compte plus les livres de recettes de cuisines disponibles en Librairie. Selon moi 95% ne servent à rien (hors pâtisserie bien sur), donc arrêtez d’en acheter, et recyclez ceux sur vos étagères, ca vous fera de la place.

 

Rien n’est plus ennuyeux que de cuisiner le nez dans un bouquin, les yeux vissés sur des listes d’ingrédients et les doigts collés aux pages rapidement tachées. Difficile alors de faire la causette, savourer un verre de vin ou jongler avec plusieurs feux à la fois.

 

Alors comment faire… ?

 

Quel que soit votre « niveau », 2 types de livres valent la peine d’être achetés et lus :

Tout d’abord, la base : le CAP cuisine et restaurant.

Le papier est cheap, les photos sont ternes, la lumière est crue, et les figurants moustachus, mais il y a absolument tout ! Les façons de préparer, de cuire, les sauces, appareils, pates, etc etc. Cela peut paraître boring, mais c’est très précieux. Voici le mien

 

Et ensuite, les « bibles » de la collection Ducasse, par exemple celui-ci

La pour le coup, avant de réussir une des recettes à la lettre, il va s’en passer du temps (déjà, il faut pouvoir trouver tous les ingrédients).

Mais pour des occasion « spéciales », rien ne vous empêche de vous inspirer de ces recettes, quitte à les simplifier un peu pour les réussir.

 

Et entre les 2 me direz vous… ?

Et bien entre les deux, allez au restau et inspirez vous !

Sans parler des cuisines étoilées, et en maîtrisant la première catégorie de bouquins citée plus haut, Il est possible de « refaire » quasiment tout ce que vous goûterez. Refaire, ou s’inspirer, en variant peut être d’un ingrédient ou d’un assaisonnement, mais c’est souvent en regardant ceux dont c’est le métier que l’on progresse le plus.

 

Qui réussit sa mayonnaise…?