La Table du Pelican

Une nouvelle table éphémère est sur le point d’ouvrir en plein cœur du Quartier Latin, orchestrée par Stéphane, fondateur du site cuisinerenligne.

Promu par la marque de bière Pelforth, ce restaurant proposera du 4 au 25 Novembre des menus à prix accessibles (18€) mitonnés par  3 chefs, P Bélot, W Boquelet et W Chaplain. Ces derniers proposeront à tour de rôle des créations combinant produits de saison et alliances avec les bières.

Avec Camdeborde (en face), la Table du Pélican va vraisemblablement être le deuxième restaurant du quartier où vous allez devoir faire la queue. Sauf que là au moins, on peut réserver…

La Table du Pélican, 6 rue de l’Odéon, 75006 Paris

Résa et menus sur Facebook ou Twitter

 

La Table du Pelican

19 réflexions au sujet de « La Table du Pelican »

  1. C'est Stéphane qui m'a donné les infos, que je relaye car je trouve l'idée sympa.

    Je vais lui demander le CV des 3 chefs

  2. Il existe un outil extraordinaire a ta disposition Chrisos qui est Google, ou encore plus fort tu vas sur la page du Groupe FB et tu auras tes infos. Pour une fois que l'on pousse des chefs qui sont moins sur le devant et bien Chrisos trouve encore quelque chose a redire.
    Et pour te repondre, Yawye a bien recu le CP et en a tiré cette note, ou est le probleme? C'est un peu le concept d'un lieu ephemere faut le faire connaitre, c'est de la com.
    Donc 3 chefs, 3 cartes, 3 semaines, 18€ et aucune invitation, resa par FB, twitter et par tel.
    D'autres questions?
     
    http://www.cuisinerenligne.com

  3. Oui, deux questions.
     Mais avant, on se doute bien qu'il n'y aura aucune invitation puisqu'il s'agit d'une opération purement commerciale – orchestrée par Stéphane – dont la finalité est d'enrichir une marque de bières.  

     
    Stéphane est un observateur attentif du comportement des journalistes gastronomiques et autres commentateurs ; avide de vertu il est toujours prêt à dénoncer les pratiques entre les chefs, les marques et les commentateurs qui sont souvent, à son avis, du copinage, des compromissions, des escroqueries, des complaisances, des connivences… bref des actions dans le but tromper les clients.

     
    On n'ignore pas non plus que l’objectif de Stéphane est de "faire peur" aux chefs pour exercer sur une eux une sorte d'influence dont il tire profit.

     
    Les questions sont  :
    1 : Stéphane est il payé par Pelforth pour cette "orchestration" commerciale ?
    2 : Pourquoi Stéphane compromet son talent dans une opération aussi peu vertueuse ?

  4. Je ne sais pas si la marque de bière ouvertement citée va « s’enrichir » sur une opé comme ça (20 cvrts x 18€ x 3 semaines VS les millions de litres vendus  chaque année…), mais je répète que je trouve l’idée sympa.

    Paris contrairement à d’autres capitales manque d’initiatives de ce genre dans la gastronomie.

    Je ne sais pas si Stéphane (que je n’ai jamais rencontré) est payé pour cette opé (je pense qu’il vous répondra), mais à part les restaux du cœur, je ne connais pas beaucoup d’opération  « vertueuse » dans la gastronomie.  Et même si certains businessman chefs prônent sans cesse la cuisine « pour se faire plaisir », il ne faut pas oublier que ceux qui en vivent sont aussi la pour gagner de l’argent. Ou est le problème à partir du moment ou les clients ne sont pas pris pour des gogos ?

    Quand à moi, qui ne boit pas de bière, j’irai quand même tester cette table, et ne manquerai pas de dire ce que j’en pense le lendemain, en toute objectivité.

    A bientôt donc pour la « critique ».

  5. La marque de bière est ouvertement citée dans votre article. La qualité des produits n'est pas en cause, le talent des chefs non plus, pas plus que l'idée d'une manifestation.
    Gagner de l'argent n'est pas un problème, c'est même une obligation pour toute entreprise.
    Le problème est dans le mélange des genres par Stéphane –  qui a l'habitude de les dénoncer –  un mélange des genres qu'il semble  avoir adopté pour cette orchestration commerciale, en reniant ses convictions affichées.

  6. Pour vous répondre Mr. Dubreuil je vais revenir quelques moi en arriere si vous me le permettez. Une agence de communication que je ne citerai a fait appel a moi pour travailler sur un projet avec l'un de ses clients. Il fallait trouver un concept qui allait permettre de mettre en avant les accords mets & bieres, j'ai donc répondu a ce projet en proposant de monter un concept de table d'hotes et d'inviter 3 chefs de province a travailler autour de cette problematique. Ce projet a été validé et le voila mis en avant dans la presse et sur quelques blogs qui trouvent l'initiative interessante. Proposer un menu a 18euros avec des produits de qualité.
    1 : Stéphane est il payé par Pelforth pour cette "orchestration" commerciale
    Comment ne pas l'etre a partir du moment ou je suis a l'origine de ce projet et que je déplace une partie de l'equipe de mon restaurant pour assurer cette prestation.

    2 : Pourquoi Stéphane compromet son talent dans une opération aussi peu vertueuse ?
    Ce projet est en parfaite harmonie avec ce dont je me bas depuis 5 ans.
    La ou je ne vous comprends pas c'est sur ce que vous me reprochez, vous dites que je fais peur aux chefs et que j'exerce un pouvoir sur eux ou j'en tire profit. Et bien il faudra me dire ce que j'en tire comme profit, il m'arrive d'etre invité a des tables, mais je regles également mes notes les dernieres etant Mirazur 245E et le Crillon 265 la semaine derniere notes qui sont a votre disposition.
    Je vais citer un commentaire lu chez Chrisos "En effet, les chefs accordent de la considération à ceux qui sont utiles… c’est vexant pour ceux qui n’en bénéficient pas ; mais n’est ce pas un peu comme ça partout dans la vie ?"
    Enfin j"ai dénoncé par le passé certains comportement sur les blogs et c'est sans doute a cela que vous faites reference, car il y a comme vous le dite un melange des genres entre Publi redac, billet sponso… qui a mon sens trompent le lecteur.
    Mais je ne vois pas en quoi le fait que je monte cette table vient me corrompre. J'attends votre explication sur ce sujet.

  7. >Stéphane : pourquoi tant d'aggressivité et de condescendance?
    sais-tu qu'il y a des lieux où Facebook n'est pas disponible?
    j'avais justement googlé Table du pélican et j'étais tombé sur le communiqué de presse laconique sur l'ignoble http://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/produit-boisson/2010-09/La-table-du-Pelican-un-restaurant-ephemere-autour-de-la-Perforth-prochainement-dans-la-capitale.htm
    qui ne m'a pas appris grand chose de plus sur les chefs, à part leurs régions ou département d'origine, ce qui me fait une belle jambe!
    enfin, je ne connais pas Jean-Dominique, mais j'essaie de le comprendre. Sans vouloir médire sur Pelforth, réaliser une opération de comm pour une marque du groupe Heineken (industriel) peut surprendre quand on défend par ailleurs la haute cuisine.
    Mais c'est vrai que tout le monde doit bien travailler pour vivre.

  8. Chrisos>  Effectivement cette notion de restriction m'a échappé.

    Je defends le gout et les bons produits Chrisos et je trouve que cette collaboration avec ce groupe va dans ce sens. Montrer qu'en Provnince les franchisés travaillent des produits frais a un prix accessible ce qui change de toutes ces chaines. Apres il y aura toujours des mécontents pour critiquer ce genre d'initiative et j'assume ce choix car je sais qu'il y aura dans les assiettes.

  9. >Stéphane
    si j'applique le raisonnement que tu as tenu sur la campagne Maggi ici (http://www.dansmacuizine.com/2010/10/dans-les-arriere-cuisines-des-blogs-culinaires-larticle-de-marianne/), et que j'approuve, je ne comprends pas pourquoi tu mets en avant Pelforth, tout aussi industriel que Maggi…

    Certes Pelforth, ce n'est pas mauvais, mais tout de même!
    De quels franchisés parles-tu? Ceux des Clubs Pélican? Une alternative aux excellentes Tavernes de Maitre Kanter?
    As-tu eu des engagements de leur part sur le maintien de la qualité sur le long terme? Parce que souvent on fait de beaux efforts pour le lancement, et hop, comme il faut quand même gagner de l'argent, une fois qu'on a eu les bonnes critiques, on réduit les couts…

  10. Chrisos,
    Pour te répondre, j'ai un egagement des franchisés a suivre un cahier des charges bien précis, surtout que les cartes sont signées par les chefs de leur région, donc on ne peut pas jouer avec leur image.
    Les Franchisés Pélican, sont a la base des cuisiniers qui proposent de la cuisine de brasserie et lorsqu'ils ont entendu parlé de cette opération ils étaient ravis de pouvoir y participer.
    Tu ne vas quand meme pas comparer Maggi et Pelforth, ce que j'ai critiqué pour Maggi, c'etait de prouver que le maison etait meilleur et n'etait pas si compliqué a realiser et surtout que l'on pouvait se passer des additifs présents dans les bouillons de cette marque. Pour ce qui est de Pelforth, c'est une biere que j'apprécie et je trouvais encore une fois interessant de relever ce defis de sortir un accords mets & biere pour le prix annoncé. Concernant les produits selectionnés on ne peut pas tricher sur la qualité.
    En esperant avoir répondu a ta question.

  11. >Stéphane :
    il faudra que je regoûte à la Pelforth alors. Je n'en ai pas de souvenir transcendant.
    Il y a la place pour des poussettes chez le Pélican ;)?

  12. On devrait pouvoir vous trouver cela, pour la résa tu connais le mode de fonctionnement Twitter, FB ou par mail avec date, heure et nombre (poussette c'est noté) et j'espere qu'a l'occasion tu comprendras mon décision de pousser cette opération.
    S.

  13.  

    Hum…. Une résa via mon Blog….?

    Stéphane, ça va te couter cher en apéro tout ça……

    lol

  14. Etrange j'ai eu une conversation téléphonique ce jour avec une personne qui m'a glissé que je faisais peur aux chefs, étrange coincidence…. j'ai donc ma petite idée sur l'identité de Jean Dominique…

  15. Tu aurais du mettre une copie de ton ticket de CB pour montrer que tu as bien payé 😉 Merci pour ta note et a très vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.